Anachronisme

By 23 November 2015News

Avant de faire de la musique en Espagnol, j’ai fait beaucoup de rap en Français. J’ai fait un disque en 2000 qui n’est jamais sorti, avant ”Tristes & Belles Histoires” et ”Patte De Salamandre”. Je ne me rappelle plus pourquoi j’avais décidé de ne pas le sortir… Le premier label / producteur avec qui j’ai travaillé s’appelle Rico Rich. Il fête les 20 ans de sa production cette année et m’a proposé d’enfin sortir ce disque qui est un bijoux. Édition Limitée, avis aux collectionneurs. 

Acheter ”Anachronisme” sur Itunes

————————–

Anachronisme: (du grec, ana: en arrière, khronos: le temps), Dans une œuvre artistique, littéraire ou historique est une erreur qui consiste à y placer un concept ou un outil inexistant à l’époque illustrée par l’œuvre.

”Anachronisme” est une anomalie prophétisée dès sa création par le titre choisit, avec un double sens: Son auteur considérait cette oeuvre ”en avance” sur son temps et, au final, le fait qu’elle ne soit rendue publique que 15 ans après sa création la condamne à toujours être hors de son époque… Rapologiquement parlant, c’est de loin les meilleures raps que Boogat a fait dans la langue de Molière.

C’est possiblement le dernier disque de la phase immigrante du Hip-Hop au Québec (qui correspond également à la fin de l’âge d’Or du Hip-Hop américain et français): L’année 2000 marqua l’établissement du Hip-Hop Québécois comme un fait ”pur laine” avec les débuts de Loco Locass, La Constellation, Sir Pathétik, Anodajay, Manu Militari; alors qu’auparavant cette scène musicale était principalement dominée par le fait immigrant (pour ne pas dire haïtien à Montréal et africain à Québec) : Sans Pression, Muzion, RDPizeur, Presha Pack, Andromaïck, etc.

Sur ce disque on entends un Boogat fougueux, hungry, malpoli, misogyne et sans filtre: C’est l’amère vision du monde d’un jeune de 20 ans de la génération Hip-Hop qui ne trouve pas sa place dans cette société québécoise où il ne se reconnaît pas; ni socialement, ni culturellement. Un contraste criant avec ce que Boogat a fait par la suite. La jeunesse comporte une part de vérité que la vie adulte nous oblige à oublier… Et c’est d’autant plus plaisant à réécouter dans cette optique. Une pièce d’anthologie.